Chercher une ressource documentaire

Opération de rationalisation des périodiques scientifiques Foire aux questions

Les analyses quantitatives défavorisent les champs de recherche regroupant peu de chercheurs. Il en va de même pour les domaines en émergence. Qu'avez-vous prévu pour pallier cette situation?

Le sondage auprès du personnel enseignant, des étudiants des cycles supérieurs et des professionnels de recherche a permis de cibler les périodiques dont l'utilisation est moins grande. De plus, une validation par la communauté universitaire de la liste préliminaire établie au cours de l'évaluation des périodiques fait partie de la méthodologie. Les chercheurs pourront suggérer l'ajout de titres au cours de cette étape. En savoir plus sur la méthodologie utilisée.

L'analyse effectuée peut-elle mettre en danger les périodiques en français et les périodiques publiés au Québec?

Faisant partie de la première université francophone en Amérique du Nord, la Bibliothèque de l'Université Laval tient compte du besoin de l'accès aux périodiques scientifiques francophones et québécois. Aussi s'assure-t-elle de protéger les publications savantes québécoises en maintenant ses abonnements à tous les titres jugés utiles par les membres de la communauté universitaire.

La Bibliothèque s'engage aussi concrètement dans le soutien à la publication de la science en libre accès et en français en tant que membre du consortium Érudit. Érudit est le plus important diffuseur numérique de publications savantes francophones et bilingues. Sa mission est d'accélérer l'évolution des pratiques et des champs de recherche en sciences humaines et sociales, de développer de nouveaux outils de recherche et d'exploitation de données, d'appuyer la diffusion en libre accès et de valoriser les publications savantes francophones et bilingues à l'international. En savoir plus sur le Consortium Érudit.

Qu'arrivera-t-il si l'abonnement à un périodique important dans le cadre de mes recherches est annulé?

La Bibliothèque tentera de conserver un accès à tous les périodiques priorisés dans le cadre de l'analyse. Elle doit cependant respecter les budgets qui lui ont été accordés. Les usagers seront invités à utiliser le service de Prêt entre bibliothèques dans les cas où l'abonnement ne serait pas renouvelé. Lorsque le pouvoir d'achat de la Bibliothèque augmentera, les abonnements seront graduellement repris. En savoir plus sur le service de Prêt entre bibliothèques.

Une fois l'abonnement annulé, perd-on l'accès aux archives acquises au cours des années passées?

L'accès aux archives d'un certain nombre de périodiques restera possible. Il s'agit des titres ayant été identifiés comme faisant partie de la collection de base de la Bibliothèque (Core collection). Les abonnements forfaitaires proposés par les grands éditeurs n'assurent malheureusement pas un accès à tous les titres une fois l'abonnement terminé. C'est un problème important du modèle économique qu'ils proposent. En savoir plus sur le monde de l'édition scientifique et la réalité économique des bibliothèques universitaires.

Les étudiants du baccalauréat ont-ils été consultés?

Les étudiants du baccalauréat n'ont pas été consultés directement. Toutefois, leurs besoins ont été identifiés lors du sondage qui a permis d'identifier les périodiques essentiels à l'enseignement. De plus, les statistiques de téléchargement récoltées aux fins de l'analyse constituent un excellent indicateur de leurs besoins.

Que font les autres bibliothèques universitaires au regard de l'abonnement aux périodiques scientifiques?

La réalité à laquelle est confrontée la Bibliothèque de l'Université Laval touche l'ensemble des bibliothèques universitaires canadiennes. Au Québec, l'Université de Montréal, l'Université du Québec à Montréal (UQAM) et l'Université de Sherbrooke ont entrepris les mêmes démarches. Des analyses semblables sont également menées au sein des universités canadiennes.

Pouvez-vous effectuer les compressions budgétaires ailleurs que dans la collection de périodiques scientifiques?

L'acquisition des périodiques scientifiques occupe une part grandissante du budget d'acquisition de la Bibliothèque, au détriment de l'acquisition des monographies dont le nombre diminue sans cesse. Une analyse méticuleuse est effectuée pour chacune des acquisitions faites à la Bibliothèque. Celles qui ne répondent pas aux besoins immédiats de l'enseignement et de la recherche sont reportées à un moment où le pouvoir d'achat sera rétabli.

Enfin, il est important de souligner que des coupes budgétaires ont également été faites dans le budget de fonctionnement de la Bibliothèque.